L'Histoire

L'histoire

Une maison familiale bicentenaire

L’histoire de la Maison Vever est avant tout une histoire de famille.

Tout commence il y a 200 ans, lorsque Pierre-Paul Vever fonde la Maison à Metz et y crée son premier bijou d’exception. En 1872, son fils Ernest installe la maison à Paris dans la prestigieuse rue de la Paix. Elle y restera plus d’un siècle, au numéro 19 puis au 14.

En 1881, Ernest cède l’affaire à ses fils, Paul et Henri. Paul est un gestionnaire, Henri un créateur. Historien, artiste, peintre, bibliophile, Henri est, notamment, l’auteur de l'ouvrage majeur: « La Bijouterie française au XIXe siècle ». Les deux frères vont hisser Vever au firmament.

l'histoire

Pionnier de l’Art nouveau et de la modernité

À l’Exposition universelle de 1889 où ils connaissent un succès éclatant et remportent leur premier Grand prix, la critique vante la grâce de leurs « bouquets de joaillerie » et la qualité de l’exécution. Durant la décennie suivante, lors de l’exposition internationale de Bruxelles en 1897, de l'exposition universelle de Paris en 1900, et de l’exposition franco-britannique de Londres en 1908, la Maison Vever figure d’un art nouveau, se voit décerner à chaque fois la récompense suprême : le Grand prix.

Sa clientèle compte les grandes personnalités de l’époque, le tsar Alexandre III et la cour impériale de Russie, le Shah de Perse, le premier ministre japonais, Togugawa Iesato, le président de la République française, Sadi Carnot, des reines du demi-monde, dont la Belle Otero et de grands industriels américains.

L’innovation a toujours été dans l’ADN de la Maison qui fut pionnière du courant Art Nouveau. Tout en courbes et asymétrie, ce courant stylistique révolutionnaire à l’époque remit l’art, l’audace créative et la prouesse artisanale au centre de la joaillerie, au service d’une nouvelle esthétique. Il chante la Femme, la flore, la faune. Il fait appel à des matériaux inattendus comme la corne, l’ivoire, les émaux, les pierres dures.


Photo: Pendentif Sylvia, Vever 1900. Galerie des bijoux du Musée des Arts Décoratifs de Paris

Camille et Damien

« Pour que rien ne change, il fallait tout changer ».

En 2021, Camille et Damien Vever, 7ème génération de la famille, réveillent la Maison en sommeil depuis 1982 avec l’ambition de réinventer sa proposition de valeur et de l’adapter aux enjeux environnementaux et sociétaux du 21ème siècle.

Le Manifeste

VEVER 1821 – L'ECLAT D'UN NOUVEAU MONDE

Un jour nouveau, une nouvelle aube.

Vever c’est la recherche d’un monde plus beau, plus éthique, la valorisation du génie humain, une nouvelle façon d’envisager le luxe hors des chemins classiques, emprunter la traverse, s’éloigner du commun : proposer des créations qu’on ne voit nulle part, souffler sur sa joaillerie le parfum d’une douce exubérance, inventer le bijou d’art, une œuvre en soi, pour soi.

Or, pour que rien ne change il fallait tout changer.

manifeste

Vever c’est la magie sans l’illusion

Et parce que l’avenir consiste à respecter ce qui nous entoure, à faire rayonner l’intelligence et le génie humain, nous avons nous aussi envisagé la beauté autrement.

Depuis sa fondation, Vever invente une joaillerie naturaliste, fortement empruntée à la beauté que nous offre le monde, à l’énergie de cette terre portée par des êtres magiques, autant que par l’eau des ruisseaux. Nous fabriquons une joaillerie inspirée, voulue pour durer toujours, enchantée et vertueuse.

Nos métaux sont précieux aussi parce qu’ils sont recyclés, nos pierres sont rares parce qu’elles sont pures, grandies à la science des hommes et à leur volonté de toucher au sublime sans affecter le monde.

Chacun de nos bijoux, fabriqué à la main depuis toujours dans des ateliers parisiens par des artisans passionnés, bouillonne d’inventivité, donne vie aux gouaches rêvées par nous.

Notre tradition est joaillière et notre exigence est légendaire. Notre engagement est honnête, pérenne, et notre dévouement à la beauté, bien réel.

Vever c’est la magie sans l’illusion, la féérie sans le conte.

l'histoire

En 2021, l'engagement éthique et éco-responsable

100 ans après l’Art nouveau, la Maison Vever secoue à nouveau le monde de la joaillerie en proposant une nouvelle approche de son métier : un luxe nouveau, durable et responsable, une ode à la nature et au génie humain.

Elle est la première entreprise à mission des secteurs de la joaillerie et du Luxe. Autrement dit, et comme le stipulent ses statuts prévus par la loi PACTE, elle pense son activité dans le respect de l’Homme et l’environnement. L’ivoire qu’elle va employer est d’origine végétale. L’or est recyclé et les diamants ne sont pas extraits des mines.

La Maison Vever s’est aussi donnée pour mission de valoriser le patrimoine français, en faisant produire ses collections exclusivement en France, par des artisans au talent et au savoir-faire sans pareil.

Les clients sont accueillis, sur rendez-vous, dans les salons lumineux du 9, rue de la Paix. Pas de stock inutile. Les modèles sont fabriqués à la demande, sur mesure, et réalisés pour la plupart dans un délai de trois semaines.